top of page
Rechercher

Toutes les clés pour financer sa franchise




Les banques s’intéressent aux franchises, et ont d’ailleurs un “pôle franchise” spécialisé dans l’accompagnement de celles-ci. En effet, la franchise rassure les banques car elle est souvent synonyme de duplication de réussite. Toutefois, l’accord de prêt aux franchisés n’est pas pour autant automatique ! Chaque porteur de projet doit donc de convaincre la banque de la viabilité dudit projet.

Pour cela, même si la formule magique de la réussite n’existe pas, il y a des étapes indispensables à respecter pour prouver votre sérieux à la banque et la rassurer, optimisant alors vos chances.

Trouver les banques adéquates

Les enseignes sont souvent référencées auprès des “pôles franchise” des banques. Cependant, les critères de référencement varient d’une banque à l’autre (secteur d’activité, jeunes réseaux, ancienneté de l’enseigne…). Il est donc important de se renseigner pour solliciter les banques référençant votre franchise. Évidemment, en cas de bonne entente avec votre banque personnelle, vous pouvez tout à fait lui soumettre votre projet même si celui-ci n’est pas référencé chez elle.

Quel est l’intérêt d’avoir son enseigne référencée auprès du pôle franchise d’une banque ? L’étude de votre dossier sera alors plus rapide, car l’analyste va se concentrer principalement sur l’emplacement et le candidat (et non pas sur l’enseigne).

Prouver sa connaissance de l’enseigne et démontrer ses compétences

Même si le banquier la connaît déjà, il est important que vous lui présentiez votre enseigne. Cela sera l’occasion de montrer votre sérieux et votre implication dans votre projet. Vous pouvez évoquer l’ancienneté du réseau, le nombre de succursales, de franchisés, d’animateurs… Mais également exposer comment vous allez être accompagné par votre enseigne : validation de l’emplacement et du local, formations, assistance à l’ouverture, communication nationale, redevances, centrale d’achat…

Ensuite, il est important d’insister sur les points différentiels de votre franchise : c’est-à-dire vous, le franchisé (présentez-vous et abordez vos compétences personnelles comme professionnelles qui vous seront utiles pour mener à bien votre projet), ainsi que les choix de l’emplacement (ses atouts, son positionnement par rapport à la concurrence… il s’agit là de résumer l’étude du marché réalisée au préalable).

Présenter un dossier complet

Certes, il faut savoir manier l’art de “vendre” son projet… Toutefois, cela n’est pas suffisant. Si la présentation orale est une “introduction” qui donne envie au banquier d’étudier votre dossier, il convient par la suite que le dossier en lui-même soit particulièrement bien ficelé ! En effet, le simple fait que celui-ci soit complet vous assure déjà des bons points et vous démarque de la plupart des autres candidats. Il est gage de sérieux et même s’il ne sera pas forcément lu avec attention dans son ensemble, le banquier appréciera de pouvoir se rapporter à différents documents lors de l’étude de votre dossier.

Voici une liste des éléments qu’il est important de trouver dans votre dossier :

● Documents relatifs à l’enseigne :

- DIP,

- Plaquette de présentation

- Si possible bilans ou CA de franchisés installés et bilans franchiseur

● Documents personnels (pièce d’identité, CV, relevés de compte, épargne permettant de justifier de votre apport...)

● Documents liés à votre projet :

- étude de marché justifiant du choix de votre implantation

- prévisionnel cohérent établi en partenariat avec un expert-comptable et incluant un plan de financement et un plan de trésorerie

- projet de statut

- si local, projet de bail

- devis travaux

N’hésitez pas à y ajouter les annexes que vous jugez pertinentes telles que vos diplômes liés à l’exercice de votre fonction de franchisé dans le secteur choisi… Ces pièces ont le mérite de témoigner de votre sérieux et de votre détermination et peuvent convaincre le banquier.

Résumer le dossier

Comme dit précédemment, le banquier ne lira sûrement pas votre dossier dans son intégralité, même s’il peut être amené à consulter différentes pièces de ce dernier au cours de son étude. C’est pourquoi il est recommandé, au début de ce dossier, d’en faire un résumé. Dans l’idéal, celui-ci fait deux- trois pages : il sert à vous présenter, à présenter vos motivations, votre projet, et à introduire les caractéristiques de celui-ci (qui résultent de votre étude de marché). Vous devez également y évoquer vos prévisions sur deux ou trois ans. Cette “introduction” précise et concise permettra d’une part d’attirer l’attention du banquier, et de l’autre de garder une idée nette de votre projet.

Ne pas avoir peur d’être aidé !

Lancer sa propre franchise peut être une source de stress et de travail déjà fort importante. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de faire appel à un expert-comptable d’une part (il crédibilisera votre prévisionnel), mais aussi à un courtier en financement professionnel. Ce dernier vous apportera les conseils nécessaires, vous aidera dans le montage de votre dossier complet, et le présentera aux banques. Expert-comptable comme courtier sont là pour vous : ils connaissent tous les rouages pour optimiser votre accès à un financement !

Lors des entretiens bancaires, vous pouvez également requérir la présence de votre franchiseur. Attention toutefois à ce qu’il ne monopolise pas l’entretien : il convient que vous répondiez à toutes les questions relatives à votre projet, votre franchiseur n’intervenant que sur la question de la marque. Car avant tout, c’est VOUS que les banques ont envie d’entendre ; il s’agit de VOTRE projet !

47 vues0 commentaire

Comments


bottom of page